Accueil Editorial Non- respect du peuple malgache

Non- respect du peuple malgache

0
Non- respect du peuple malgache

Cela fait maintenant quinze jours que le premier ministre Jean Ravelonarivo n’est pas au pays. Actuellement, nul ne sait dans quel pays il se trouve et ce qu’il fait. On peut juste présumer qu’il se trouve toujours dans l’Hexagone pour son bilan de santé ou pour se soigner. Mais si on en croit ses propos le 14 novembre dernier, avant son départ, il s’agit simplement d’un bilan de santé de rien du tout. D’ailleurs, en début de semaine, une publication facebook de la primature, le temps d’une publication pour faire le buzz avant d’être effacé, a donné l’assurance qu’il sera bientôt au pays et plus que jamais en forme.

On est maintenant en fin de semaine et toujours rien. Aucune nouvelle n’émane de Mahazoarivo, aucune nouvelle n’émane du concerné. Ou bien aucune nouvelle signifie bonne nouvelle ? C’est discutable si l’on veut bien croire le temps d’un éditorial que Madagascar est un pays démocratique respectueux des principes de l’Etat de droit. Un pays démocratique doit en effet avoir comme mode de travail la transparence à tous les niveaux. L’état de santé du premier ministre, qui est un homme public, intéresse le simple citoyen, les observateurs de la vie politique, les fonctionnaires, les ministres et les partenaires techniques et financiers de Madagascar.

Beaucoup de décisions politiques dépendent en effet du locataire de Mahazoarivo. S’il n’a rien à cacher, un simple coup de fil, pourquoi pas une vidéo conférence s’il veut faire simple, pourrait écarter un pan du voile. D’ailleurs, cette vidéo conférence où il pourrait jouer à faire des pompes pour démontrer sa grande forme reviendra moins cher qu’entretenir le mystère autour de son hospitalisation dans la capitale française pendant deux semaines et aux frais de la princesse. Même étant le chef de l’administration, le premier ministre exagère un peu  trop face aux fonctionnaires et travailleurs dans le secteur privé. La majorité d’entre eux ne pensent même pas pouvoir mettre  un jour un pied en France  le temps d’un court séjour. Les fonctionnaires doivent batailler pour les remboursements et les prises en charge tandis que les employés du secteur privé doivent prier pour être très malades pour pouvoir jouir quelques jours de repos maladie.

En entretenant le mystère autour de son périple français, le premier ministre ne fait qu’alimenter les rumeurs sur sa personne dans le pays. Certains disent que c’est juste un cinéma dans le but d’échapper à la présentation du rapport détaillé du second RRI de 100 jours et d’affronter les députés pendant cette session ordinaire. Dans tous les cas, c’est son poste qui est mis en jeu. La situation donne libre cours à toutes sortes de supputations : des CV circuleraient déjà dans les couloirs d’Iavoloha dans l’optique de son remplacement…, une somme faramineuse allant jusqu’à des millions de dollars aurait été identifiée dans son compte bancaire mais et l’origine en serait inconnue… Et toujours selon les rumeurs, le SAMIFIN tenterait de dénouer cette affaire avec l’appui du Président de la République. Les relations entre le numéro Un et le numéro deux de l’exécutif ne seraient pas au beau fixe. Cette hospitalisation controversée pourrait être le détonateur qui se solderait par un divorce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici